Les Bruxellois peuvent-ils croire leur journal ?

_________________________________

Votre journal et votre chaîne préférée vous disent-ils la vérité ? Généralement, ils vous disent ce que vous avez envie d’entendre et c’est pourquoi vous leurs êtes fidèles. Vous arrive-t-il d’aller voir ailleurs ? aussi sur les médias sociaux ? La vérité n’est évidemment pas dans un média, mais dans plusieurs médias et de préférence de langue et d’origine différente. RTBF, VRT, CNN, Al Jazeera, TV 5 Monde et Voice of Russia portent un regard différent sur le monde et peuvent alimenter votre esprit critique.

Pour ce qui est de l’info bruxelloise, un cycle récent de la Brussels Academy, résumé ICI, a mis en évidence la grande quantité de médias domiciliés à Bruxelles et le très petit nombre de médias centrés sur les citoyens de la Ville-Région. Parmi ces médias, la majorité est subventionnée par la Communauté flamande ou par la Communauté française pour regarder Bruxelles avec des « lunettes francophones » ou « met vlaamse brillen ». C’est le cas de Bruzz et de BX1, de la RTBF et de la VRT. Encore heureux quand ils daignent placer des sous-titres en FR et EN comme le fait Bruzz. Mais où est le regard bruxellois sur l’actualité locale ? Dans quel support une majorité de citoyens de cette métropole multiculturelle peut-elle se reconnaître ?

L’absence de médias réellement bruxellois et le désinvestissement des médias « nationaux » par rapport à leurs pages bruxelloises posent un autre problème: l’insuffisance de la fonction d’investigation dont le  » quatrième pouvoir «  à la charge. Qui assiste aux débats du parlement bruxellois et de ses commissions ? qui scrute les budgets et les mandats ? quel média a mis le doigt sur des pratiques comme celles du Samusocial avant qu’un politicien ne révèle un scandale étouffé ?

Une réflexion au sujet de « Les Bruxellois peuvent-ils croire leur journal ? »

  1. FC

    Très juste ! Je suis sidéré de la pauvreté des pages bruxelloises du Soir, en fait DE LA page quand ce n’est pas la demi-page ! Pauvreté rédactionnelle aussi : pas ou peu d’articles de fond sur les tendances et les problèmes spécifiquement bruxellois.
    Je pensais que c’était un parti pris rédactionnel pour mieux « vendre » ce journal dans le Brabant Wallon puisque l’édition géographiquement proche couvre la RBC et le BW. Je me demande si cette pauvreté est un effet de la répartition des subsides de la Communauté française ou uniquement un choix marketing du Soir ?
    Au fait et plus largement, existe-t-il une clé de répartition des subsides communautaires entre Wallonie et RBC ? Et qui ou quel organe contrôle la mise en application ?

    Répondre

Laisser un commentaire.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.