L’évolution de nos langues ?

_____________________________

Bruxelles compte plusieurs langues ou dialectes servant de moyen de communication entre des populations de langues maternelles différentes. Si le français reste la langue véhiculaire principale, l’anglais marque des points et le néerlandais semble faire du sur place. Dans certains quartiers les dialectes « brusseleir »  et « vloms » se maintiennent et cultivent leur différence.

A part Montréal, Bruxelles pourrait bien être la seule grande ville internationale à ne pas avoir l’anglais pour lingua franca. Les Bruxellois utilisent principalement le français pour communiquer entre eux sans pour autant renier leurs différences culturelles. Même si elle n’est pas (encore) officielle, la langue anglaise se profile de plus en plus à Bruxelles comme une seconde langue devançant parfois le néerlandais.

Le français est devenu pluriel. Celui de Bruxelles est à usage local et comporte de nombreuses expressions propres parfois savoureuses … et puis aussi quelques erreurs de langage bien incrustées. La chasse aux belgicismes est aujourd’hui révolue et les Bruxellois ont raison de préférer l’aubette à l’abribus pour attendre le tram et la drache pour évoquer une très forte pluie.

Vous trouverez ICI une quarantaine d’expressions que nous n’avons aucune raison de renier, tout en n’ignorant pas qu’elles ne seront pas nécessairement comprises en dehors de notre microcosme. Et vous lirez ICI une réflexion plus large sur le parler français de Belgique.

Une réflexion au sujet de « L’évolution de nos langues ? »

  1. fb219192@skynet.be

    A tous les auteurs bien inspirés, de ces articles

    Enfin sorti des clichés …. merci !

    Un jour, interviewé en rue et à l’improviste par des journalistes de la RTBF je me suis surpris à dire tout haut … « je pensais dans ma tête » que …. En moi …. j’entendais instantanément mon professeur de français de l’école secondaire m’interpeller « J’espère bien pour vous que c’est avec votre tête que vous pensez !!! Et que ça restera ainsi …  » Lui aurait sans doute tout de suite  » hurler au belgicisme « . Après coup, de ma réponse qui n’avait pas eu l’heure de plaire aux journalistes, ces derniers n’avaient garder que cette expression …. et l’on passé à la télévision … dans le but certain de se payer une tranche de rire et de « clin d’oeil « aux auditeurs .. à mes dépend … soit … mais manifestement au nom de la chasse aux belgicismes. Et ceux qui m’ont entendu …. ne se sont pas privé de moquer mon français … Alors je me suis demandé d’où me venait cette expression automatique ! Pas besoin de chercher loin … Issu de famille anversoise francophone, l’expression flamande » ik dacht in mijn hoofd  » m’est tout de suite revenue !!! Mais est ce vraiment du flamand ….? Ou du flamand traduit du français …. ? Et de quel flamand s’agit il ? Parce qu’en matière d’expressions locales, le flamand est encore bien plus riche que le français des bruxellois … et tout aussi inspiré des langues voisines entendues au quotidien …

    Graag een antwoord !!!

    Mintiens

    Répondre

Laisser un commentaire.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.