Des travaux sans fin

__________________________

La saison d’été est aussi la saison des travaux, vu les vacances qui décongestionnent le trafic. Ils sont nécessaires et même indispensables, mais à Bruxelles ils s’éternisent. Parfois deux ouvriers sur un énorme chantier et à 16h plus personne, tout comme le WE. C’est insupportable.

Ce n’est pas comme cela partout. Il est des ville où on travaille en deux équipes. D’autres où le WE est mis à profit pour accélérer les travaux.

Mieux qu’un long discours, la photo ci-dessous montre un impressionnant effondrement de voirie à Tokyo et le même endroit 7 jours plus tard …

6 réflexions au sujet de « Des travaux sans fin »

  1. Frederik Depoortere

    Ceci dit, le chantier sur la photo a dû être recommencé quelques semaines plus tard, la chaussée s’étant de nouveau affaissée, faute de temps laissé entre la réparation et la réouverture du carrefour.

    Répondre
  2. FC

    Est-il si difficile que ça d’imaginer un décret (?) régional qui imposerait : une limite de temps et/ou un couplage géographique (gaz + égouts etc.), des astreintes ou Dieu seul sait quoi pourvu que ce b… cesse rapidement et avec efficacité.
    Aucune excuse ne me semble audible quand on compare la gestion des travaux publics de notre Région à celles de Lille, Paris, Amsterdam, Londres etc.
    Un cadre coercitif et vite SVP….

    Répondre
  3. Edouard DE LOVINFOSSE

    Promenez vous Place De Brouckère et prenez un verre sur le tout petit bout de terrasse qui reste encore disponible de l’hôtel Métropole. Vous pourrez admirer en direct le spectacle d’un chantier typiquement bruxellois.

    Répondre
  4. GILLIS

    Bonjour,
    Cette ville est un véritable gruyère : travaux dans tous les sens,la plupart du temps,personne sur les chantiers(souvent inutiles!).Par contre une débauche d’engins de toute sorte.et pareil dans les coins les plus reculés….Par rapport au nombre de voitures qui circulent,c’est une des villes les plus encombrées

    Répondre
  5. FC

    L’argent fait sans doute une différence mais c’est surtout une volonté, un suivi politique ferme et sans compromission qui manquent.

    Répondre
    1. Marc Van Buggenhaut

      Il y a une volonté politique: celle de casser les pieds ou autre chose à ceux qui ne se coulent pas dans le moule du politiquement correct. Brillamment réussi partout où le bouffon Smet met la main avec ses complices (piétonnier, Reyers, et autres au choix…). Vivent le vélo, la trottinette, la marche à pied, les emplettes du week-end en bus (hybrides electricité-diesel ou tram surnommés les cabines téléphoniques roulantes.

      Répondre

Laisser un commentaire.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.