Une promenade verte à Herrmann Debroux ?

séoul

Plutôt que de procéder à la coûteuse démolition du viaduc, comme la Région l’envisage, l’urbaniste Antoine Struelens propose d’en faire une promenade verte pour piétons, skaters et cyclistes comme le Skygarden de Séoul, la Promenade Plantée de Paris ou la High Line de New York.

Bruzz publie une interview d’Antoine Struelens, qui a rédigé un mémoire en 2013 sur l’avenir des “urban highways” au XXIème siècle … Il en dit davantage sur ce contre projet. Malgré les aménagements nécessaires et les lifts qui doivent le desservir, il serait moins coûteux et perturbant que sa démolition. Celle du viaduc Reyers – bien moins long – va coûter 27 millions d’euros.

En illustration, je vous ai joint le projet de Skygarden de Séoul, dont le budget a été voté et dont le projet présenté par un bureau néerlandais a été retenu. Il prévoit un parc linéaire avec un jardin botanique urbain en son centre.

9 réflexions au sujet de « Une promenade verte à Herrmann Debroux ? »

  1. Julien Claessens

    La High line de New-york a le mérite de valoriser un ouvrage d’art de belle qualité et qui a un aspect patrimonial important (ce qui n’est pas le cas du viaduc Hermann-Debroux).
    A New-york, c’est intéressant de prendre un peu de hauteur dans cette ville verticale, et surtout ce jardin suspendu est au centre d’une des plus grande ville du monde, dans des quartiers dénués d’espaces verts… où les rayons du soleil sont rares au niveau du sol. à Auderghem, le nombre d’espaces verts de qualité, la faible hauteur du bâti et la largeur de la voirie ne me semblent pas très adéquat avec l’idée d’une promenade verte suspendue. L’idée d’abattre ce Viaduc est également d’atténuer la rupture urbaine qui divise la commune en deux. Oui à la destruction de ce viaduc, à la requalification complète de cette pénétrante, à la création d’une « promenade verte » qui relierait Delta à la foret de Soignes.

    Répondre
  2. LM

    Je viens de découvrir votre article et je me surprends de lire une information que je n’avais encore jamais lue nulle part, à savoir transformer le viaduc avec son trafic routier en un espèce de jardin suspendu. Non, ce n’est pas cette idée-là qui court depuis pas mal de temps. L’idée serait plutôt de supprimer cette laide structure qui coupe la commune d’Auderghem en deux et de la remplacer par une jolie allée verdoyante. Elle est défendue depuis toujours par le bourgmestre empêché de la dite commune et maintes fois dessinée par le dessinateur François Schuitens. C’est fou ce que certaines personnes expriment toutes seules, un avis opposé à celui de la majorité. Ne faudrait-il pas demander l’avis des habitants? LM

    Répondre
    1. Bernard Gentil

      La verdurisation de ce viaduc sera originale et pourra fédérer de nombreuses tendances (promeneurs, cyclistes, peintres, horticulteur, décorateur, … Bref un magnifique projet rassembleur et créatif.

      Répondre
    1. Bernard Gentil

      Madame Tulkens, à quoi dites-vous oui ? la high line ou la démolition ?

      Pour ma part, il faut faire cette High line sur le viaduc Hermann Debroux : et si c’est un échec, on pourra la démolir plus tard : le budget du réaménagement n’est rien au regard de la démolition immédiate.

      Bruxelles a besoin de verdure et d’originalité.

      Répondre
    1. Dli Habitat Rénovation

      Je croyais que la société civile était revenue des infrastructures lourdes et coûteuses à Bruxelles. Les ouvrages d’art segmentant la ville sont un langage peu heureux d’un urbanisme désuet du XXè siècle. Les enjeux d’aujourd’hui sont le partage de l’espace public entre tous ses usagers, la diminution des coûts exorbitants liés à la construction-rénovation-entretien d’infrastructures lourdes, la suppression des barrières urbaines et le désenclavement des quartiers, la nécessaire et rapide transition énergétique (ce qui implique la disparition de ces ouvrages qui vieillissent vite et mal et quasi impossibles à rénover dans une société post-pétrole). Il faut bien se rendre compte de l’investissement technique et financier immense pour ce genre de projet, la société de demain aura déjà assez de mal à gérer nos vieux tunnels, viaducs, centrales nucléaires pour en rajouter un supplémentaire.

      Répondre
      1. Bernard Gentil

        Ici il s’agit de réaffecter une structure existante en un projet fédérateur (promeneurs, dessinateurs, horticulteurs, artistes, architectes, …). Il faut que Bruxelles fasse preuve d’originalité. De plus, on peur faire des économies : en faire une high line coûte beaucoup moins cher que le démolir. Et si dans 20 ans on réalise qu’on s’est trompé, on pourra toujours le démolir – au moins on aura essayé.

        Je suis stupéfait du manque de créativité en Belgique : l’Arau est pour la démolition (« on est contre la rupture de continuité »- ??) , Ecolo se dit impuissant (« on n’est pas à la manoeuvre »), alors que les riverains disent « on peut essayer au moins ». On dirait qu’en Belgique on n’a pas voyagé à travers le monde.

        Paris, Londres, New-York, Montréal, Hong Kong, Nice, etc… Toutes ces villes ont leur « coulée verte » qui enchante les visiteurs, les touristes et les citadins. Ne pourrions-nous pas au moins essayer cette originalité ?

        Je reste stupéfait du manque de souffle et de créativité.

        Bernard

        Répondre

Laisser un commentaire.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.