Euronext Bruxelles et la spéculation

_____________________________

Pour Euronext Bruxelles, les affaires vont plutôt bon train et ont même tendance à gonfler. Il s’agit d’une belle performance si l’on sait que les principaux indices boursiers accusent pour l’heure des pertes depuis le début de cette année. Mais le chiffre d’affaires des intermédiaires boursiers –  qui s’adressent principalement aux petits investisseurs – a été diminué de moitié à cause de la nouvelle taxe sur la spéculation selon Vincent Van Dessel, le CEO d’Euronext Bruxelles, qui propose une alternative dans L’Echo.

“ Il plaide pour une révision rapide de la taxe sur la spéculation. Il suggérerait d’appliquer la taxe sur les opérations de Bourse non seulement quand on passe par un intermédiaire belge, mais également étranger.  » Il n’y aura ainsi plus de raison de détenir un compte à l’étranger. Rapatrier des fonds favorisera par ailleurs l’activité des intermédiaires belges « , dit-il. “ Une taxe unique pour les transactions portant sur les produits cotés pourrait en outre être décrétée, et elle serait double pour celle concernant des actifs non cotés ”.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.