Pas d’expo sans financement participatif

golf_2

Le Musée du Cinquantenaire consacrera sa prochaine exposition aux estampes japonaises : 422 chefs-d’oeuvre – dont la « Vague » de Hokusai. Fort bien. Mais vous ne l’auriez jamais vue sans une campagne réussie de crowdfunding qui a permis de récolter les 15.000 euros nécessaires pour finaliser son installation vu les budgets réduits de 2016.

Une lectrice du blog met le doigt sur cette réalité bruxelloise qui ne touche pas seulement le Cinquantenaire mais aussi d’autres musées qui prennent l’eau ou dont les chefs d’œuvre sont cachés dans des réserves et même d’autres coupes sombres dans le secteur socio culturel.

Elle se demande quel type de société nos élus sont ainsi en train de construire ou de détruire ? Solliciter le bénévolat pour héberger des réfugiés de guerre, solliciter des dons pour rénover le Conservatoire et devoir lancer un crowdfunding pour financer une exposition signifie-t-il que la détresse humaine et la culture constituent désormais un luxe ou une charge qui ne relèveront bientôt plus de la responsabilité de l’Etat ?

Une réflexion au sujet de « Pas d’expo sans financement participatif »

Répondre à Deregnaucourt Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.