SOS sauvons notre centre historique

23931894 (1)

Bruxelles n’a qu’un centre historique, né entre les deux bras de la Senne, et il est en danger.
En danger ?  Oui, en danger de désaffection. Coup sur coup, un nouveau plan de circulation,  le lockdown de novembre, la fermeture du tunnel Stéphanie en début d’année, les attentats du 22 mars, la fermeture du métro à 22h et la mauvaise réputation du piétonnier en construction, alimentée à souhait par une presse qui hurle avec les loups, tous ces événements ont désertifié le centre.

Les touristes ont annulé leurs réservations, les hommes d’affaire retardé leur voyage, et les habitants des beaux quartiers restent chez eux, entre eux dans les restos et boutiques de leur quartier. Dans le centre ville, les premières faillites sont déjà prononcées. Au premier rayon de soleil le piétonnier est pourtant fort animé, mais principalement par des familles du centre aux revenus modestes. Ils ne font pas vivre la coutellerie, la modiste, la styliste, le design shop, le restaurant Comme chez soi, ni la librairie Tropisme ou Brüsel …

La ville c’est n’est pas  » l’entre soi « . Le centre ville est le lieu où se rencontrent les Bruxellois de toute origine, le lieu où les touristes côtoient les locaux sur la Grand-Place ou à la Bourse. Nous ne pouvons laisser mourir le centre ville. Pour cela il faut y aller, dès aujourd’hui. Inviter des amis flamands, ou wallons à passer le WE en ville comme ceux-ci ou inviter des amis ucclois à prendre simplement un verre en terrasse au Plattesteen, chez Wittamer ou s’il pleut, chez Mokafé à la Galerie du Roi.

Aujourd’hui, décider de venir en centre ville pour y faire un achat, pour danser sur la Grand-place ou simplement s’y promener, est un acte de civisme, de patriotisme bruxellois, de confiance dans le futur de notre ville meurtrie.

2EB104B500000578-3329175-image-a-24_1448197792019

 

 

 

4 réflexions au sujet de « SOS sauvons notre centre historique »

  1. roger gennotte

    Il faut surtout arrêter le nombrilisme des habitants de la « Ville de Bruxelles ». Il faut d’urgence remplacer les ahuris qui la dirigent. Bruxelles est aussi une Région, et dans les 19 communes il y a aussi de multiples centres d’intérêt. Il est grand temps d’amputer la « Ville de Bruxelles » d’excroissances ingérables pour elle comme le Bois de la Cambre ou excessivement et égoïstement profitables comme le plateau du Heysel. Bref il faut régionaliser sérieusement et démocratiquement et ne pas laisser ce beau centre aux mains d’une vieille clique sans vision. Des illuminés comme Philippe van Machin (Pick-nick, tiens, on critique Mayeur ou Courtois mais pas Philippe van Machin) ont suffisamment sévi !

    Répondre
  2. Matthieu

    @Marc : je ne pense pas que les 19000 (ou 190000 ??) voitures qui prenaient le raccourci des boulevards centraux ou qui tournaient en rond le samedi soir en donnant à bruxelles une atmosphère de ville assiégée soient passées sur le mini-ring. Certes il y a un report, favorisé par un plan de circulation mal indiqué et très pro-bagnole, mais pas aussi grave qu’on aurait pu le penser. L’air est effectivement plus pur, mesure à l’appui.
    Quant au « petit groupement » je parle des commerçants à la vue courte, ceux qui craignent toujours que le ciel leur tombe sur la tête, qui mettent des affiches idiotes sur leur devanture, et à qui on doit entre autres le projet du Tram 71 avorté, celui-là même qui aurait fait un lien extraordinaire entre le haut et le bas de la ville. Pas représentatifs et pourtant toujours considérés en premier aussitôt qu’on parle de question de mobilité et d’aménagements urbains.

    Répondre
  3. Marc Van Buggenhaut

    Elles sont passées où les 19000 voitures (c’est pas 190 000 ?). Embourbées dans les rues avoisinantes. Mais l’air est, paraît-il plus pur (lol). Tout va très bien , madame la Marquise. C’est quoi ce « petit groupement non représentatif »?

    Répondre
  4. Matthieu

    Pas votre texte le plus inspiré 🙂

    J’aurais aimé vous entendre parler du recul de l’offre de transports en commun par exemple. Et de ce soit disant plan de mobilité inepte et illisible.

    Ou encore de cette période de test interminable : beaucoup pensent que tout va rester en l’état, sans réaménagement.

    Sans parler du risque que Mayeur revienne en arrière et rouvre les boulevards aux 19000 véhicules qui passaient par la chaque jour, si j’en crois les chiffres lus ici et là.

    Et quid de l’autisme de la ville, tant vis à vis de ses habitants (ah, pardon ce sont les pauvres c’est vrai) que des communes environnantes et de la région ?

    Parler de la bêtise des commerçants et de leur indécrottable conservatisme ? Pourquoi est-ce que les questions de mobilité et d’aménagements urbains sont elles toujours polluées par ce petit groupement non représentatif ? Pourquoi les questions du commerce et du tourisme prévalent-elles systématiquement ?

    Je sais que vous savez tout cela, mais faire appel à une hypothétique fibre patriotique pour « sauver » le centre (le sauver de quoi d’abord ?), la je ne vous suis plus du tout.

    Répondre

Laisser un commentaire.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.