Qui veut la mort du centre de Bruxelles ?

B978326525Z.1_20160407073546_000+GPE6I0NE0.1-0

L’accès au centre ville en voiture est restreint par l’instauration voulue d’un vaste piétonnier en construction, mais aussi limité par la fermeture du tunnel Stéphanie et de nombreux travaux et embouteillages. C’est au moment où l’alternative transport en commun s’impose que les stations Bourse, Anneessens et Lemonnier ont été fermées et le métro limité à 19h, faute de personnel pour assurer la sécurité. Quelle sécurité ? Comme vous le voyez sur mes photos, cette présence militaire ne sert strictement à rien. Tout le monde entre dans le métro avec sacs et caddies sans aucun contrôle. Alors pourquoi ne pas ouvrir toutes le stations ?

La nette diminution du nombre de touristes étrangers et de chalands des diverses communes, met de nombreux commerces du centre ville en péril. Les premières faillites viennent d’être prononcées. Des licenciements doivent être annoncés à regret. Des loyers restent impayés. Le centre est une zone sinistrée et doit obtenir d’urgence des mesures exceptionnelles, comme en cas d’inondation. Sinon, les travaux du piétonnier terminés il n’y aura plus beaucoup de vitrines illuminées.

Où reste donc Monsieur Vervoort ? Comment fait-il respecter Bruxelles ? En conférence de presse avec Charles Michel il ne pipe pas mot. A jouer les Calimero, au dernier Sondage RTBF/La Libre  les Bruxellois le mettent à la 19è place, après Yvan Mayeur à la 17é. Pendant ce temps Jan Jambon caracole désormais fièrement à la 3è place !  Allez comprendre.

IMG_3014  IMG_3015

3 réflexions au sujet de « Qui veut la mort du centre de Bruxelles ? »

  1. Ping : Qui veut la mort du centre de Bruxelles ? — bruxselsfuture | katartsblog

  2. LM

    Je corrobore votre observation. J’y ajoute mon état d’âme du moment. Excusez-moi, vous qui me lirez peut-être… Avant le piétonnier, j’aimais aller au centre-ville. Depuis, je n’y vais plus. Avant les attentats, on prenait le métro pour aller au centre-ville. Depuis on ne le prend plus. Avant les attentats, les tours opérateurs passaient par Bxl. Depuis, ils n’y passent plus. La région bruxelloise est blessée. Il faut la soigner de toute urgence. Moi, je suis blessée car je suis bruxelloise de naissance. Moi, je suis blessée car je suis wallonne de par mes parents. Moi, je suis blessée car je suis flamande de par mes grands-parents. Moi, je suis blessée car je suis européenne de par mes ascendants, les peuples de la Gaule. J’ai marqué le 112 pour qu’on m’emmène d’urgence à l’hôpital. Mai, dans quel hôpital? bruxellois? wallon? flamand? belge? européen?… Que chaque bruxellois s’occupe de sa ville, de sa région… Que chaque wallon s’occupe de sa capitale régionale… Que chaque flamand s’occupe de sa capitale régionale… Que chaque belge s’occupe de sa capitale nationale… Que chaque européen s’occupe de sa capitale continentale… Et l’argent du Prix Nobel de la Paix reçu par l’Europe en 2012, où est-il? Pourrait-il servir à soigner Bruxelles?

    Répondre
  3. Stuyck Françoise

    Bien d’accord avec vous quoique pour le piétonnier. La présence militaire peut être dissuasive mais n’importe qui transporte n’importe quoi (et c’est bien légitime) sans être inquiété.
    (Petite parenthèse perso : j’aimerais beaucoup vous suivre sur Facebook… il m’est parfois difficile d’accéder au blog via le téléphone et j’adore vous lire sur le trajet du travail 😉. À venir? )

    Répondre

Laisser un commentaire.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.