Geert Bourgeois s’en prend à Bruxelles

____________________________

Le ministre-président flamand s’exprime à propos de notre Région. Il déplore la « non-gestion de Bruxelles: sécurité, propreté, mobilité. On n’est nulle part ». Ensuite il nie l’existence des citoyens bruxellois: « Bruxelles n’est pas une Région, c’est la capitale des deux communautés de ce pays, d’ailleurs le français, comme le néerlandais, y deviennent minoritaires ». Ce n’est pas tout. Accrochez vos ceintures. Mais attention, tout n’est pas à rejeter sans analyse dans son interview par L’Echo.

« En fait, Bruxelles a besoin d’un Michael Bloomberg qui a su transformer New York, la rendre plus sûre et conviviale. Pourquoi Bruxelles ne pourrait-elle pas fonctionner avec un seul bourgmestre? Pourquoi toutes ces zones de police et tous ces règlements? Simplifier permettrait de développer une vision globale et cohérente pour la ville. C’est la clé pour une ville plus sûre, plus propre, plus dynamique sur le plan de l’emploi. »

Mais quand il dit « qu’il n’y a quasiment plus de classe moyenne à Bruxelles, si vous comparez à Anvers ou à Gand » il omet d’ajouter que Bruxelles – enfermée dans ses 19 communes – assiste à un exode des Bruxellois nantis vers le Brabant flamand et la Brabant wallon qui encaissent les impôts de ces citoyens qui s’enrichissent à Bruxelles mais dorment en Flandre et en Wallonie. Une forme de transferts dont il ne souffle mot.

6 réflexions sur « Geert Bourgeois s’en prend à Bruxelles »

  1. Van Bambeke Michel

    Les « vieux » nationalistes nostalgiques flamands espèrent toujours « absorber » Bruxelles dans la Flandre plus ou moins indépendante. Une façon d’y arriver est de dénigrer les politiques bruxellois qui ne sont, certes pas sans reproches, en omettant que de rappeler que c’est la Flandre qui a toujours voulu mettre sous tutelle par la cogestion. Aujourd’hui il se réjouis que les francophones seraient minoritaires…comme les flamands, sans s’interroger pourquoi les électeurs votent si peu pour des partis neerlandophones!

    Répondre
  2. roger gennotte

    Il ne faut pas sous estimer M. Bourgeois. Une anecdote: il a fait cause commune avec M. Maingain dans certaines bonnes causes, Il est excellent bilingue et comme Bruxellois il vaut bien certains Didiers, Laurettes et autres.
    Ses affirmations ne sont pas forcément contradictoires. Si la population aisée a tendance à quitter Bruxelles; n’est-ce pas à cause de l’invraisemblable chaos organisé par les nains qui se disputent les restes de notre belle ville-région ?

    Répondre
    1. Marc Van Buggenhaut

      Très bonne formule de Monsieur Roger Genotte : « l’invraisemblable chaos organisé par les nains ». Je dirais que c’est méchant pour les nains.

      Répondre
  3. Ed. DE LOVINFOSSE

    Comme le souligne Yvan « tout n’est pas à rejeter sans analyse dans l’interview de Geert Bourgeois ». Il y a des incohérences à Bruxelles. Un simple exemple : On décide de faire à grands frais un nouveau piétonnier au boulevard Anspach et à quelques dizaines de mètres de là vous avez le piétonnier de la rue Neuve qui est dans un état lamentable. Allez vous promener rue Neuve après qu’il ait plu. Vous devrez zigzaguer entre les flaques d’eau. Cette situation perdure depuis des années.
    Geert Bourgeois épingle la mobilité et relève que des entreprises cherchent à quitter Bruxelles, ment-il ? Certes non, Il suffit d’écouter BECI et Agoria qui insistent sur le fait que des entreprises bruxelloises ne parviennent plus à recruter du personnel car celui-ci refuse de venir travailler à Bruxelles tant les déplacements pour s’y rendre à partir de leur domicile, s’il est situé hors de la Région, sont devenus chaotiques. Et la récente crise des tunnels bruxellois n’a fait qu’empirer les choses. Il est évident que la Région de Bruxelles-Capitale ne peut à elle seule résoudre le problème de la mobilité entre elle et son hinterland. Néanmoins ne pourrait-elle pas être le moteur de la concertation entre les 3 Régions. Est-il normal que la mise en route du RER, qu’on nous annonçait pour 2013, soit reportée sans cesse ?

    Répondre
  4. LM

    Comment Geert Bourgeois peut-il aimer Bruxelles? Il est né à ROULERS, a fait ses humanités à IZEGEM et ses études universitaires à GENT, est entré en politique à IZEGEM, habite en FLANDRE OCCIDENTALE, a été membre de la VOLKSUNIE, est membre de la NVA, est obligé de venir à Bruxelles pour travailler. C’est donc logique qu’il n’aime pas Bruxelles. Tout simplement, il n’aime pas Bruxelles car il ne la connaît pas. Il se sert de Bruxelles quand il en a besoin. Dommage…

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.