Assumer les décisions de l’Union

____________________________

 » Bruxelles a décidé de raccourcir la longueur des spaghettis, d’organiser l’accueil des personnes qui fuient la guerre … ». Le problème qui mine l’édifice européen c’est qu’il ne se trouve personne pour assumer la paternité et la responsabilité des petites et grandes décisions voulues par l’Union européenne.

A peine rentrés chez eux, les politiciens disent le contraire de ce qu’ils viennent de voter à l’unanimité à Bruxelles ou à Strasbourg. Cela commence à miner sérieusement la légitimité de l’Europe à qui on fait porter le chapeau de toute décision utile mais souvent localement impopulaire. Le populisme à tout à y gagner et le spectre des nationalismes ressurgit un peu partout.

C’est Caroline de Gruyter’s qui évoque cette situation dans un essai publié aux Pays-Bas. En Allemagne, Evelyn Roll la rejoint dans « Citizens for Europe » publié dans Süddeutsche Zeitung (et ICI en anglais), mais reste persuadée que les citoyens pro-Europeéns peuvent être plus forts que les populistes s’ils travaillent ensemble. Deux lectures qui valent le temps investi.

Laisser un commentaire.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.