Assumer les décisions de l’Union

____________________________

 » Bruxelles a décidé de raccourcir la longueur des spaghettis, d’organiser l’accueil des personnes qui fuient la guerre … ». Le problème qui mine l’édifice européen c’est qu’il ne se trouve personne pour assumer la paternité et la responsabilité des petites et grandes décisions voulues par l’Union européenne.

A peine rentrés chez eux, les politiciens disent le contraire de ce qu’ils viennent de voter à l’unanimité à Bruxelles ou à Strasbourg. Cela commence à miner sérieusement la légitimité de l’Europe à qui on fait porter le chapeau de toute décision utile mais souvent localement impopulaire. Le populisme à tout à y gagner et le spectre des nationalismes ressurgit un peu partout.

C’est Caroline de Gruyter’s qui évoque cette situation dans un essai publié aux Pays-Bas. En Allemagne, Evelyn Roll la rejoint dans « Citizens for Europe » publié dans Süddeutsche Zeitung (et ICI en anglais), mais reste persuadée que les citoyens pro-Europeéns peuvent être plus forts que les populistes s’ils travaillent ensemble. Deux lectures qui valent le temps investi.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.