Richard Ford volontaire à Bruxelles

__________________________

Invité de la Foire du Livre, l’écrivain américain s’exprime:
 » Je voulais rencontrer des auteurs belges. Je veux savoir ce qui anime la littérature là-bas en ce moment. C’est un pays intéressant pour moi parce qu’on y parle plusieurs langues et que plusieurs cultures y cohabitent. L’influence du nord par les Pays-Bas, de l’est à travers une partie de l’Allemagne, du sud via la France… Cette sorte de « mélange » [en français] m’intéresse et donne une impression de modernité. 

Je voulais aussi être là à cause des troubles que la Belgique a traversés ces derniers mois. Pour montrer que des gens comme moi n’ont aucune réticence à venir. 

Venir ne demande pas de bravoure. Bruxelles peut être tout aussi dangereux que La Nouvelle-Orléans un jour donné. Je ne risque rien. Je veux simplement que ce soit clair : en tant qu’auteurs nous sommes tous des collègues. Aux Etats-Unis, en France, en Belgique, partout. »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.