Quel avenir pour notre secteur financier ?

_________________________

Un rapport commandé à un groupe d’experts de haut vol est sur la table du ministre des Finance. Paul Jorion en était et n’a pas mâché ses mots. Le texte fut l’objet d’un compromis entre les 8 experts pour produire un avis unanime. Il en parle ICI et souhaite un plus grand intérêt de la part de la presse francophone.

L’Echo en donne des éléments: plafonner l’emprunt hypothécaire à 85% pour protéger le consommateur, réduire la pression régulatoire nationale sur les banques (?) pour plus de compétitivité, toucher à la fiscalité de l’épargne qui fuit et profite donc à l’étranger par le biais d’entités de banques étrangères (on l’a vu avec BNP Paribas), mais avec des risques, qui eux, pèsent sur l’épargnant belge!

Présenté mercredi en commission des Finances, le rapport s’est heurté aux réflexes politiques clientélistes habituels. « La population veille à ses intérêts”. “Les électeurs vont nous juger là-dessus. » Mais les électeurs c’est nous. Sommes-nous à ce point mal informés pour refuser une révision fondamentale de notre secteur financier ? avec toujours des banques trop grosses pour pouvoir être en faillite, avec des banques qui mêlent toujours leur activité de base avec leur activité de spéculation, avec des banques qui font fructifier de curieuse manière l’argent qu’elles empruntent avec un taux d’intérêt proche de zéro à la BCE, plutôt que de consentir des prêts à l’économie réelle ? La messes est-elle dite Monsieur Van Overtveldt ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.