L’avenir de nos tunnels

_____________________________

Faut-il les rénover (à très grands frais) ou les condamner (à l’exception de la petite ceinture) ? C’est une question capitale qui engage l’avenir de la mobilité à Bruxelles.

La politique de circulation souterraine date de l’Expo 58 qui a consacré une place de choix à la voiture et la vitesse comme symboles de modernité. Elle y a sacrifié nos plus belles avenues arborées. Pendant de nombreuses années l’argent attribué à Bruxelles par Beliris a été englouti dans l’extension et l’entretien de ce vaste réseau souterrain qui a attiré un nombre croissant de voitures.

Après la destruction du viaduc Reyers et la mise en question du viaduc Debroux, la Région se trouve devant un choix crucial.  Les temps changent mais les oppositions restent fortes et se multiplient. Maintenir et entretenir ? ou consacrer ces milliards d’euros au financement d’alternatives ? Et quid pendant la période transitoire ? Un choix qui demande une vision et un certain courage politique s’il devait s’agir du démantèlement progressif.

4 réflexions sur « L’avenir de nos tunnels »

  1. roger gennotte

    Les tunnels et les viaducs … La suppression de Reyers et de Demey est une brillante idée. L’urbanisation du départ de l’autoroute vers Liège aussi. Mais les tunnels, par définition, ne se voient pas, et l’idée de les supprimer est une preuve de plus de la déliquescence de Bruxelles: nul n’a, semble-t-il, prévu de budget pour les entretenir à long terme et d’ailleurs qui en est responsable ? Qu’il s’explique !

    Répondre
  2. LM

    En effet Il faut se poser des questions non seulement sur l’état des TUNNELS, mais aussi sur celui des VIADUCS. Depuis la chute d’un bloc de béton à l’entrée du tunnel Léopold II, j’ai peur de circuler dans les tunnels. Depuis la démolition du viaduc Reyers, j’ai peur aussi de passer sous le VIADUC HERMANN-DEBROUX au niveau du carrefour avec le boulevard du Souverain à Auderghem car il y a un énorme JET d’EAU qui tombe sur le toit de chaque voiture qui traverse ce carrefour. Ni la commune d’Auderghem, ni la région de Bruxelles-Capitale se soucient du problème et encore moins le réparent ! Je crains qu’un jour un bloc de béton se détache du viaduc et tombe sur une auto !
    Merci Monsieur Vandenbergh pour votre blog qui pointe chaque jour un fait marquant de notre région et/ou un commentaire intéressant.
    LM

    Répondre
      1. dhph99

        Madame Pien, il ne faut pas perdre de vue que la sagesse que vous sous-entendez coutera un milliard d’euro à la Région et ça se sont les coûts immédiats. L’entretien de ces tunnels restera un gouffre pour les décennies à venir si ils sont maintenus. Si vous disposez d’un milliard -pour peut que ce soit le cas- pour repenser la ville de demain ne faut il pas se poser des questions sur les choix stratégiques à poser, notamment en terme de mobilité, plutôt que de foncer tête baissée dans l’entretien d’autoroutes urbaines enterrées (ou aérienne comme LM le suggère ci-dessus).

        Répondre

Répondre à roger gennotte Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.