L’année des surprises

__________________________

L’Histoire s’est accélérée l’an dernier et elle devrait continuer à s’accélérer en 2016, avec ses surprises, ses démesures et même ses barbaries. Se replier sur soi, pétrifié par la peur, n’y fera rien. Les grands changements nécessaires interviennent rarement par réflexion et sagesse, mais plus souvent à la faveur de grandes crises. Les « surprises », négatives ou positives, constituent des sources de nouvelles opportunités. Des accélérateurs de changement, écrit Marc Lambrechts dans L’Echo.

« 2016 ne peut être que l’année des bonnes surprises… parce que le pire du pire est très vraisemblable », c’est ce qu’écrit Jacques Attali (encore lui). Si vous n’avez peur de rien, vous pouvez toujours lire ses 10 prévisions pour 2016.

Mais il est temps de croire au Père Noël – dit-il – et de se donner les moyens, lucidement, d’écarter définitivement ces catastrophes probables, en agissant méthodiquement sur les causes de chacune d’elles. Cela exige de se considérer individuellement et collectivement en charge de l’avenir. On en reparlera sans doute tout au long de l’année.

Laisser un commentaire