2015: l’année des réfugiés de guerre

refugies

Si pour certains, 2015 restera l’année des attentats de Paris et ses prolongements à Bruxelles, pour d’autres elle sera avant tout l’année des réfugiés de guerre. Le chiffre d’un million vient être franchi pour l’Europe, le plus grand camp de réfugiés du monde.. Des barrières et des barbelés commencent à s’aligner pour les arrêter. L’espace Schengen est en question. Parmi les personnes qui n’ont pu fuir la Syrie, plus de 250.000 ont été massacrées en 4 ans. Le point sur la situation ICI

En 2015, Bruxelles a vu arriver des milliers de personnes contraintes de fuir la guerre avec un maigre baluchon sur des routes incertaines et des bateaux de fortune. Il a peut-être fallu l’image d’Aylan, retrouvé mort sur une plage, pour que chacun mesure l’ampleur de la tragédie et la nécessité d’accueillir ces personnes en sursis, comme plus de 3 millions de Belges furent accueillis en France en 1940 pour les mêmes raisons.

Malgré l’immense mouvement de solidarité et l’action de la plateforme citoyenne au parc Maximilien, aujourd’hui encore, nombre de réfugiés dorment dans des cartons au quartier Nord ou sont abandonnés à eux-même sans perspective d’avenir. Certains ont préféré retourner au pays malgré les risques encourus. Oui, 2015 restera l’année des réfugiés de guerre et donc l’année de guerres de religion sans fin, comme l’Europe en a aussi connues pendant des siècles.

ouf!

2 réflexions sur « 2015: l’année des réfugiés de guerre »

  1. Yvan Vandenbergh

    Trente mille réfugiés ont été reconnus en Belgique lors de l’année 2015
    La Libre – BELGA – 29 décembre 2015
    Trente mille réfugiés ont été reconnus par la Belgique en 2015 et ont donc obtenu l’autorisation de rester sur le territoire, indique mardi le secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration, Theo Francken (N-VA), dans les colonnes du quotidien Het Laatste Nieuws. « Au 31 décembre, le compteur des demandes d’asile pour l’année se situera entre 35.600 et 36.000 », estime le secrétaire d’Etat. « Au total, cela représente entre 47.000 et 48.000 demandeurs d’asile, étant donné que les mineurs qui arrivent avec leurs parents n’introduisent pas de demandes propres », ajoute-t-il. Les demandes de 55% de ces 48.000 personnes ont été approuvées. Il y a également eu des cas de regroupement familial.
    La reconnaissance de 30.000 réfugiés constitue un « nombre gérable », selon Theo Francken.

    Répondre
  2. Michel Hubert

    L’Europe « le plus grand camp de réfugiés du monde » alors que nous n’accueillons qu’1/20 des réfugiés du monde et que certains Etats membres ne sont quasi pas concernés ? Sur ce million, près de 900.000 ont été accueillis en Allemagne…

    Répondre

Laisser un commentaire