Reverrons-nous l’art moderne ?

____________________________________

L’exceptionnelle collection d’art moderne de la Belgique croupit dans les réserves du Musée des Beaux Arts de la rue de la Régence depuis qu’elle a dû céder la place au Musée Fin de Siècle. L’Etat belge refuse de la prêter à la Région de Bruxelles pour l’exposer chez Citroën, qu’il n’est pas seul à trouver inadapté à cette fonction de conservation.

La Secrétaire d’Etat Elke Sleurs (NV-A) vient de décider qu’elle sera exposée dans les 3.000 m2 inutilisés du Musée des Beaux Arts. Fort bien, mais ces salles doivent être rénovées et ne peuvent l’être tant qu’elles n’ont pas été désamiantées. Opération pour laquelle elle ne dispose même pas d’un devis, pas plus d’ailleurs que pour les travaux de rénovation. Lorsqu’elle est interrogée par Brusselnieuws sur les délais, elle dit «  ne pas vouloir s’enfermer dans un calendrier ».

Est-il admissible que cette collection, qui appartient à tous les Belges, reste encore dans des caves pendant plusieurs ’années ? Quand on connaît aussi l’impact de la culture sur l’image d’un pays et sur les motivations des visiteurs étrangers peut-on encore reporter sans cesse le moment où ces œuvres seront à nouveau visibles ?

4 réflexions sur « Reverrons-nous l’art moderne ? »

  1. De Spiegelaere

    Cela ne fait que confirmer que la NVA, par l’action de leurs ministres , poursuit son objectif en affaiblissant ou en dénaturant par touches successives les compétences fédérales .
    Contrairement à leurs engagements Ils font ainsi du communautaire mais « en stoemelings »

    Répondre
  2. Roger Gennotte

    Il y en a marre, qu’il n’y ait jamais d’argent pour les musées nationaux, ni pour la Justice nationale ni pour aménager correctement l’espace public ni ….. A quoi cela nous sert-il d’être le pays le plus taxé d’Europe si ces moyens ne servent qu’à entretenir une armée de politiciens et de multiples assemblées qui ne font que discuter de leurs propres problèmes ! Tout le monde sait que plus il y a de ces parasites, plus ils créent du travail inutile pour communiquer et échanger des théories en groupes de travail, en « task forces » et autres occasions de se déplacer, nourrir, loger aux frais des contribuables,

    Répondre
  3. Eric van Delft

    Nous sommes vraiment des minus. On semble oublier que la culture contribue à notre image et que le tourisme culturel cela existe. Nos musées deviennent des bâtiments sinistrés (je pense au musée du Cinquantenaire par exemple). Vraiment c’est une honte absolue.

    Répondre
  4. Jean Dombrecht

    C’est une véritable honte! Je voyage beaucoup et ce qui me frappe c’est qu’en tant que  » capitale de l’Europe » notre ville se distingue singulièrement par deux choses: un manque total de sens de la grandeur et de vrai projet culturel d’une part, et le fait d’être une des villes les plus sâles d’Europe d’autre part.

    Répondre

Laisser un commentaire