L’obscurantisme perdant ?

________________________________

Un lecteur du New York Times a posté un juste commentaire après les attaques de vendredi.
Ce texte laissé par Blackpoodles a  fait le tour de la planète. C’est une ode au mode de vie qu’incarne la France ainsi que des pays voisins comme la Belgique.

En s’en prenant à d’innocents spectateurs d’un match de foot, à de paisibles consommateurs dans des cafés et à des clubeurs s’amusant dans une salle de concert, les agresseurs ne s’en prennent plus à la liberté d’expression ou aux Juifs mais à des symboles d’un mode de vie qu’ils rejettent en bloc.

Le journal Le Monde s’est chargé de la traduction de ce commentaire:
« La France représente tout ce que les fanatiques religieux du monde détestent : profiter de la vie sur Terre de plein de petites manières différentes : une tasse de café parfumé avec un croissant au beurre, de belles femmes en robes courtes qui sourient librement, l’odeur du pain chaud, une bouteille de vin partagée avec des amis, un peu de parfum, des enfants qui jouent au jardin du Luxembourg , le droit de ne pas croire en Dieu, ne pas s’inquiéter des calories, flirter et fumer et profiter du sexe hors mariage, prendre des vacances, lire n’importe quel livre, aller à l’école gratuitement, jouer, rire, se disputer, se moquer des religieux comme des hommes politiques, laisser l’inquiétude sur ce qu’il y a après la vie aux morts. Aucun pays sur Terre ne vit sur Terre mieux que les Français. Paris, nous t’aimons, nous pleurons pour toi. Tu pleures ce soir, et nous sommes avec toi. Nous savons que tu riras encore, chanteras encore, feras l’amour et guériras, car la vie est en ta nature. Les forces des ténèbres reflueront. Elles perdront. Elles perdent toujours ».

Les organisations musulmanes de Belgique se sont distanciées nettement de cette « barbarie de l’Etat islamique ». Et  l’historien David Van Reybrouck à publié une intéressante lettre ouverte au président Hollande pour proposer d’autres formes de fermeté que son langage guerrier.

 

1 réflexion sur « L’obscurantisme perdant ? »

  1. Maurice Seewald

    Avait vu, la lettre de Van Reybrouck.

    Pour moi, il n’est définitivement pas un intellectuel de taille. Sa lettre me semble plus une tentative personelle de paraître dans la presse que de conseiller le président Hollande.

    Son approche dans son excellent livre « Kongo, een geschiedenis » n’est pas historico-académique. Il n’est d’ailleurs pas historien, mais archéologue.

    Il est bon vulgarisateur de l’histoire, mais pas de taille pour s’élever et donner des considérations mondiales : le bloggeur lamda (s’il est lamda) « Blackpoodle » a fait nettement mieux.

    Répondre

Laisser un commentaire