« Airbnb » double son offre de logements touristiques

____________________________

Louer occasionnellement une chambre à des visiteurs de passage à Bruxelles est plutôt sympathique et procure quelques revenus supplémentaires au loueur. Airbnb est avec booking.com une des principales plateformes internationales qui a permis le développement rapide de la formule. Avec près de 5.000 chambres ou appartements à louer, Airbnb vient de doubler son offre à Bruxelles en un an, principalement dans le pentagone, à Saint-Gille et Ixelles – sans compter les autres plates formes – comme le relate Brusselnieuws.

Mais lorsque des immeubles de logement entiers échappent au parc locatif parce qu’ils sont transformés en  hébergement touristique de courte duré, cela commence à poser problème dans une ville qui manque cruellement de logements. La concentration de ce type d’hébergement dans  certains quartiers inquiète aussi les riverains qui s’étonnent que la Ville ne dispose d’aucun instrument de contrôle sur le changement d’affectation de ces immeubles de logement, sauf quand il s’agit d’apparthôtels.

Une ordonnance est en passe d’être votée à la Région. Elle est contestée par Airbnb, mais aussi par des hôteliers et des citoyens qui eux estiment qu’il n’est pas suffisant de simplement se déclarer pour obtenir une autorisation et qui s’opposent au passage à 5 chambres pour les chambres d’hôtes, jusqu’ici limitées à 3 par immeuble en plus du logement obligatoirement occupé par le loueur. Paris, Berlin et Barcelone viennent de prendre des mesures pour réguler le secteur, pour limiter l’offre de logements touristiques, sa durée, et pour imposer une taxe de séjour.

Logements touristiques à louer par Airbnb à Bruxelles en rouge. Hôtels en gris.

Screen Shot 2015-09-12 at 23.06.13

 

 

carte

Laisser un commentaire