Pourquoi êtes-vous survolé ?

___________________________

Difficile d’exposer davantage de personnes aux nuisances des survols à basse altitude qu’en les envoyant sur une ville de plus d’un million d’habitants. En la traversant de part en part on y expose aussi des citoyens qui n’ont pas choisi d’habiter près d’un aéroport et qui supportent déjà d’autres nuisances sonores propres à toute grande ville. La responsabilité de la ministre Galant est engagée, il en va de l’habitabilité d’une ville qui génère 700.000 emplois.

Si le moratoire sur la dernière phase du plan Wathelet a soulagé une partie de Bruxelles, il semble que ses effets se diluent par l’application très personnelle qu’en fait Belgocontrol que la cheffe de cabinet de Madame Galant ne contrôle guère. Des réformes structurelles promises on ne sait rien. Pas d’heures de fermeture en vue. Pas de limitation du nombre de vols de cet aéroport urbain mal situé, mais qui tente de récupérer des vols low cost à Charlroi et des avions cargo à Bierset, qui a cependant exproprié à grands frais pour accueillir ces avions cargo.

Pour en savoir (beaucoup) plus, voyez les actions et les inquiétudes formulées par Bruxelles Air Libre Brussel, par Pas Question! , par Coeur Europe et un article du VIF, plus le recours d’une habitante. Ils pointent aussi tous la directive européenne qui – dès juin 2016 – ne permettra plus aux Etats de rendre l’exploitation des aéroports plus contraignante. Il y a donc urgence à prendre les mesures structurelles nécessaires et à le faire avant juin et avant la publication d’une  » vliegwet  » qui fixera les pistes et dont on ne sait toujours rien.

2 réflexions sur « Pourquoi êtes-vous survolé ? »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.