Se déplacer sans polluer

taxivéli

TV Brussel annonce que vendredi une dizaine de vélos triporteurs électriques deux places – conçus et produits en France – sont descendus vers le piétonnier de centre ville pour tester l’idée d’un service vélo-taxi pour les courtes distances.

Après analyse du feedback des utilisateurs, Cyclommunication a l’intention de soumettre un plan à la Région, à la STIB et au secteur des taxis.

Les chauffeurs de taxis les ont déjà interpelés à propos des risques d’uberisation. Les auteurs de projet n’ont pas encore tranché entre l’engagement d’indépendants comme à Paris) ou des salariés pour conduire ces nouveaux véhicules qui permettent de se déplacer sans polluer la ville.

1 réflexion sur « Se déplacer sans polluer »

  1. Brigitte Vermaelen

    Mais quelle est l’origine de cette électricité ? Solaire ou nucléaire ? Prudence tant que ce point n’est pas éclairci, car si c’est nucléaire, n’oublions pas que cette énergie qui aime se vendre comme « propre » engendre des déchets qui demeurent radioactifs durant des milliers d’années, ce qui constitue une pollution très dangereuse pour les générations qui nous suivent.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.