Quelle neutralité ?

_________________________

Vous êtes quelques uns à m’interpeller sur ma neutralité, voir sur mon objectivité. Vous avez raison: je ne suis pas impartial dans le choix des articles que je sélectionne pour vous dans la presse FR et NL. Je le suis encore moins dans mes petits commentaires ouverts à vos critiques.

Je privilégie effectivement ce qui m’arrange, ou plus exactement ce qui apporte de l’eau au moulin des recommandations reprises de l’Appel des Bruxellois, de Manifesto  et des conclusions des États Généraux de Bruxelles. Si un certain nombre de ces propositions ont percolé et sont aujourd’hui reprises par la classe politique, il en est d’autres qui tardent à trouver une reconnaissance ou une mise en application.

Les deux Communautés – qui ont encore notre enseignement et « notre culture » en charge – restent des freins, mais elles commencent à perdre de leur légitimité. La perception de l’impôt sur le lieu de résidence nous prive aussi des ressources nécessaires pour bien gérer une grande ville. Une plus juste perception de l’impôt et un environnement plus sain et plus durable figurent aussi parmi mes priorités.

Ne faut-il pas continuer – par tous les moyens – à enfoncer le clou d’une Région bruxelloise à part entière, solidaire et responsable démocratiquement de ses choix devant ses élus au parlement bruxellois ? C’est l’objectif de ce blog. Et aussi de ses lecteurs ?

7 réflexions au sujet de « Quelle neutralité ? »

  1. Christine Meulenijzer

    à Yvan : tout à fait d’accord avec vous ! soyons vigilants il faut absolument que la culture et surtout l’enseignement relèvent de la responsabilité de la Région Bruxelloise ! quant aux moyens financiers, les solutions sont diverses et possibles : il ne manque « que » la (bonne) volonté des autres régions
    !

    Répondre
  2. Eunoia

    Bruxelles responsable, durable et solvable, c’est mon idée de la capitale.
    Pour la solvabilité, je priviligierai plutôt de faire revenir les classes [moyennes] supérieures en rendant la région plus agréable. De nouvelles tours à hauts services est une bonne solution.
    On a besoin de plus de bobos.
    Bonne continuation…

    Répondre
  3. Francis Baudoux

    Perception de l’impôt (direct) là où on travaille : trop facile et trop injuste. Vraiment une idée nombriliste à laquelle nous a habitué le Bruxellois moyen.

    Quels services pourront être rendus aux navetteurs qui gaspillent plusieurs heures par jour pour rejoindre leur lieu de travail à Bruxelles par les régions/provinces/communes privées de ces rentrées ? Et qu’est ce que Bruxelles apporte à ces navetteurs qui justifie l’impôt qu’ils devraient lui verser ?
    Par contre, en sus des avantages de temps de déplacement (réduits) les habitants de la capitale ont plein d’avantages culturels, commerciaux, sportifs …
    Il doivent les assumer en payant plus d’impôt !

    On pourrait admettre que la TVA perçue à Bruxelles revienne au moins en partie à Bruxelles, mais rien de plus.

    Par contre la population du quart monde qui coûte plus à Bruxelles pourrait sans doute se voir « offrir » de meilleures conditions de logement dans les banlieues.

    Répondre
  4. Bruno de Halleux

    Cher Yvan Vandenbergh,

    Je ne manque aucun de vos articles.

    Et me réjouis que vous ne soyez pas totalement neutre. C’est votre positin décidée qui rend vos articles si passionnants et instructifs.

    Merci et bonne continuation,

    Bruno de Halleux

    Répondre

Laisser un commentaire.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.