Assez riches pour manger sainement ?

_______________________________

Les Bruxellois ont-ils les moyens de s’offrir une alimentation saine et équilibrée ? La ville semble aussi duale sur ce plan. Il s’agit non seulement des moyens financiers disponibles pour s’alimenter, mais aussi d’inégalité en termes d’information, d’éducation et de résistance à la publicité.

L’enquête Nutrinet menée en Belgique donne quelques enseignements utiles et les experts veulent une action forte surtout auprès des plus vulnérables. La malbouffe est cause d’une obésité croissante et de dépenses en hausse en santé publique. Il y a de nombreux pièges dans les rayons des supermarchés et dans les fastfoods. On est vite dans l’excès de sucre, de sel et de mauvaises graisses.

Quelques pistes :
– manger sain coûte plus cher sauf si l’on mange moins et si on supprime les achats inutiles.
– un étiquetage informatif plus clair des produits
– la suppression de la TVA sur les produits sains
– ou une taxe sur les produits contenant trop de sucre, trop de sel, trop de graisses
– une éducation scolaire à la nutrition
– la fin des distributeurs automatiques de friandises et boissons gorgées de sucre dans les écoles et lieux publics

2 réflexions sur « Assez riches pour manger sainement ? »

  1. LM

    Merci Monsieur Vandenbergh pour vos articles, vos commentaires et les références que vous nous faites partager. Je ne crois pas que manger sain coute plus cher. Je crois qu’il y a une méconnaissance de la bonne nutrition. Oui, les jeunes ont des cours de biologie à l’école secondaire. Même si le chapitre de la nutrition existe et est donné, le contenu reste au stade d’apprentissage de mémoire et pas de compréhension. Acides gras, cholestérol, pour n’en citer que 2, ne sont que des notions théoriques pour eux. Comme pour tous les cours d’ailleurs, les élèves apprennent beaucoup de choses par coeur pour réussir leurs examens mais pas pour réussir leur vie. Or leur vie dépend notamment de la santé donc d’une bonne alimentation. Puisqu’ils n’étudient plus le latin, ils ne connaissent surement pas l’expression: “Mens sana in corpore sano”. Bien à vous, Liliane

    Répondre
  2. de Potter Véronique

    Et, s’il vous plaît, des fontaines à eau potable dans les musées, les parcs, les salles de sport, les écoles, les gares, les lieux traditionnellement touristiques, comme cela existe aux USA depuis des décennies (au moins un truc que ces gens-là font correctement). Y en a marre de devoir se coltiner une encombrante bouteille d’eau en plastique chaque fois que je vais faire un jogging. Même les gardiens de la paix m’ont dit qu’ils en voudraient bien eux aussi pour se désaltérer pendant leurs tournées. Ce n’est tout de même pas ce genre d’installation qui va grever lourdement le budget des communes ou de la Région. Et ça découragera peut-être les ados d’acheter des boissons sucrées quand ils ont une petite soif.

    Répondre

Laisser un commentaire