En finir avec les institutions fédérales à Bruxelles ?

_______________________

Les coupes sombres dans les budgets de La Monnaie ou de Bozar et dans les autres institutions fédérales sur sol bruxellois sont-elles un prélude à leur partage entre les deux Communautés ? Pas sûr, mais néanmoins de grosses craintes renforcées par le récent refus d’un musée d’art moderne à Citroën.

« Vouloir assécher la culture à Bruxelles, telle semble être l’ambition gouvernementale combinée avec la volonté de certains partis de la majorité de construire un vaste centre culturel à Ruisbroek, en périphérie bruxelloise » dixit Joëlle Milquet, ministre de la Culture en Communauté française,

Du côté des Bruxellois néerlandophones aussi beaucoup s’inquiètent avec Paul Dujardin de Bozar et Jan Goossens du KVS. Anne Teresa De Keersmaeker est solidaire: « Je partage totalement l’analyse et l’indignation de Peter de Caluwe dans sa carte blanche. Je crois que c’est une décision qui signifie qu’à long terme, mais déjà même à très court terme, on abandonne la culture, la Belgique et Bruxelles ».

Et si, malgré tout, on finissait par démanteler nos collections pour les répartir entre les Communautés ? « Les tableaux pairs d’un côté et les impairs de l’autre comme la bibliothèque de Louvain ? Ou Magritte en Wallonie et Panamarenko en Flandre ? ».

Les musées wallons et flamands bondiraient-ils de joie à l’idée de les accueillir ? « Non, répond Laurent Busine, directeur du Mac’s au Grand-Hornu, nous n’avons pas les moyens financiers pour accueillir ces collections. ».

Lire plus d’extraits de presse.

2 réflexions sur « En finir avec les institutions fédérales à Bruxelles ? »

  1. Brigitte Vermaelen

    « Les tableaux pairs d’un côté et les impairs de l’autre comme la bibliothèque de Louvain ?  » C’est oublier qu’on a fait bien mieux avec le Jardin botanique national de Belgique (JBNB) ! Situé à Meise (Flandre), cet établissement scientifique fédéral a été transféré à la Flandre en janvier 2014 au nom de la territorialité et ce, avec une dotation fédérale garantie qui continuera à lui être versée (!). Le personnel francophone sera progressivement remplacé par des néerlandophones, à part une réserve d’Indiens de quelques chercheurs FR. Les ex-collections nationales qui figurent parmi les plus riches du monde sont gérées par la Flandre, les figurants FR au CA n’ont pas de minorité de blocage, les accroissements des collections seront flamands etc, etc.
    Ce transfert aux conditions léonines a été finalisé à l’initiative dynamique du PS (Rudy Demotte) avec le plein accord d’Ecolo, du Cdh et du MR (dont les ministres de tutelle du JBNB étaient alors Sabine Laruelle et tiens tiens… Didier Reynders) : la NVA n’a même pas été nécessaire pour pousser à la charrette. Il n’est donc pas déraisonnable de penser que le Musée de l’Afrique centrale de Tervueren, une fois que la rénovation en cours aux frais du fédéral sera terminée, connaîtra la même destinée, puisque situé en Flandre avec un statut similaire au JBNB.
    Détail amusant : en contrepartie du transfert du JBNB à la Flandre, celle-ci s’était engagée à laisser la Belgique ratifier la Convention-cadre des minorités nationales. Engagement qu’elle s’est empressée de renier, mais cela n’a pas refroidi l’ardeur des partis francophones à lui transférer le JBNB, « au nom de la loyauté fédérale ».
    Un court article du prof. de science po Olivier Paye, « le Jardin botanique en (bonne) voie de flamandisation », dans la revue « Politique », démonte clairement les mécanismes ingénieux et les arguments qui ont mené à la flamandisation quasi totale du JBNB, article en ligne sur http://politique.eu.org/spip.php?article1470, complété par la Revue nouvelle, « Défédéraliser au nom de quoi ? Le cas du Jardin botanique national (http://www.revuenouvelle.be/article2310.html). Très intéressants à lire pour savoir comment l’on se fera manger car il n’y a aucune raison pour que la créativité institutionnelle de nos « élites » n’épargne pas Bruxelles, mutatis mutandis, d’autant que les partis protagonistes, voire les hommes (e. a. Kris Peeters, Didier Renders) demeurent les mêmes, avec la NVA en plus dans le jeu.

    Répondre
  2. inge

    et si on lançait une pétition de la part de la société civile pour protester en masse contre ces décisions gouvernementales anti-culturelles et anti-scientifiques? Qui est doué/habille avec internet etc pour créer ce genre d’action?

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.