Pourquoi un trafic catastrophique ?

__________________

Une situation catastrophique, la pire d’Europe ? qui a les « honneurs » de la presse étrangère.
Le prestigieux quotidien britannique The Guardian reprend les explications de Laurent Vermeersch, un journaliste de Brusselnieuws, sur le trafic des deux plus grandes cités du pays Bruxelles et Anvers. Le texte est suivi d’un article/commentaire en français. Intéressant.

4 réflexions sur « Pourquoi un trafic catastrophique ? »

  1. philou

    Brigitte, il s’agit malheureusement bien d’une idéologie anti-automobiles. Lisez les notes très officielles concernant les plans de mobilité mis en place par le gouvernement Bruxellois, les études toujours très officielles rédigées, entre autres, par l’ancien président de l’association NoMo (No Motorisation), la propagande d’une presse qui ne vérifie même plus ses sources, etc… Les mesures évoquées par The Guardian reprenant les explications de Laurent Vermeerschne ne tiennent pas la route car les index utilisés pour ces mesures sont biaisés, et croire par exemple que les voitures de société sont responsables des bouchons, c’est méconnaître la réalité des chiffres. Oui Bruxelles est embouteillée, il ne s’agit pas de le nier, mais pas pour les raisons invoquées. Il n’existe pas à Bruxelles d’étude scientifique sérieuse à propos de la mobilité. Hors on ne peut pas prétendre mettre en place une mobilité différente en se basant uniquement sur une idéologie ou un sentiment, et non sur des faits. Le nombre de voitures à Bruxelles est resté quasi identique depuis plus de 10 ans, les km parcourus sont en diminution quasi constante, etc…, etc…, je ne vais pas m’étendre sur les chiffres (chiffres du Ministère de la Mobilité). Mettre en place ou suggérer des prétendus remèdes alors qu’on se trompe sur le diagnostic, voilà ce que je dénonce. Et pour votre information, je n’ai pas de voiture, je suis piéton et utilisateur des transports en commun. Je me sens donc vraiment à l’aise pour dénoncer « l’horreur » dont vous parlez.

    Répondre
  2. Eunoia

    Le paradigme c’est de parler de « trafic » quand on parle de « trafic routier ». C’est la même chose que lorsqu’on dit « le match d’hier » au lieu de « le match de football d’hier ». Comme si il n’y avait qu’un seul moyen de transport ou qu’un seul sport. Les véhicules routiers ne sont pas la seule solution et ils sont par contre la pire solution en milieu urbain dense pour se rendre au travail.
    Les trams et les métros roulent très bien. A vélo, ça passe toujours. Si on prend en compte tous les moyens de transport, je ne pense pas que Bruxelles soit si mal classée.
    De plus, Bruxelles « roule » très bien les samedis et dimanches. Ce sont les navetteurs qui bloquent la capitale. Pourquoi ? Étalement urbain (culturel) et voiture professionnelle (fiscalité).
    Moi, j’habite et je travaille dans la capitale. Ma maison était chère à l’achat mais c’est une maison et elle a un bon petit jardin. Je me suis bien endetté mais ça valait le coup. Je n’ai jamais de problème de mobilité. J’évite un peu de prendre la voiture mais je ne m’en prive pas. Je prends le vélo le matin ou, rarement, le tram. Ironiquement, j’ai pris la voiture ce matin.15′ pour 6kms. La rue de la Loi était un peu bouchée mais bon… Ne serait-ce pas plutôt le Ring qui pose problème ?

    Répondre
  3. Brigitte Vermaelen

    Difficulté énorme à déjà imaginer et envisager intellectuellement un paradigme différent. De la part de nos dirigeants et de nos beaucoup de nos chers concitoyens. Voir l’accusation d' »idéologie anti-automobiles » (quelle horreur !) de notre ami Philou. Modèle binaire rassurant : on ne peut être que pour ou contre la voiture (et être contre, bien sûr, c’est un coup des écolos-gauchos retardataires). Une conception différente de la mobilité ne semble être pas imaginable. Quant à mesurer ou plutôt « prétendre » que Bruxelles est l’une des villes les plus embouteillées d’Europe, quelle malhonnêteté : Bruxelles est juste très très très embouteillée, ce qui change tout. En fait, nier le problème ne serait-il pas une bonne solution ?

    Répondre
  4. philou

    Pourquoi un trafic catastrophique ? Parce que la mobilité est, entre autres, gérée par des amateurs auto-proclamés « experts » et qui n’ont comme objectif que de faire triompher leur idéologie anti-automobiles… Prétendre que Bruxelles et Anvers sont les villes les plus embouteillées d’Europe (index Tom-Tom) ou du monde (index Inrix) est une ineptie basée sur des résultats biaisés à la fois par les mathématiques et la méthodologie utilisées.

    Répondre

Répondre à philou Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.