Les riches encore plus riches … et peu taxés

_______________________

Selon les calculs réalisés par l’économiste de la Banque Centrale Européenne Philip Vermeulen, 1% des familles belges possède 17% de la richesse du pays et non 12% comme annoncé précédemment par la presse.

Bernard Arnault – qui sait pourquoi il s’est domicilié chez nous – déclare 340 millions de bénéfice, mais ne paye que 1,85% de taxes, donc moins de 5 millions, grâce au régime belge des intérêts notionnels.

Au moment où la Belgique accède à la première place européenne pour ce qui est de la taxation des revenus du travail, le futur gouvernement fédéral pourra-il éviter de s’interroger sur une répartition plus équitable et démocratique des dépenses publiques ?

3 réflexions sur « Les riches encore plus riches … et peu taxés »

  1. Brigitte Vermaelen

    A quand la taxe Tobin ?
    Quant à « s’interroger sur une répartition plus équitable sur les dépenses publiques  » :
    1) vu la dualisation croissante de la société, il n’y a plus, à mon avis, à s’interroger, mais à agir sur une répartition équitable des richesses – et pas « plus » équitable » (je rêve tout haut évidemment)
    2) en amont des dépenses publiques, il y a les recettes publiques : intérêts notionnels par exemple : quelle est leur pertinence ici-maintenant ?
    3) quelle est la légitimité de la dette de l’Etat, dette qui nous entraîne par le fond ? (cfr cadtm.org)
    Est-ce de bonne gouvernance d’avoir « sauvé » les banques qui avaient joué à de l’économie casino et ce, sans conditions ? Et de continuer à le faire : cfr l’exemple de la banque Espirito Santo renflouée le 4 août 2014 par l’Etat portugais à hauteur de 4,4 milliards d’euros.

    Répondre
  2. Matthieu

    De 75% d’impots a moins de 2% il y a sans doutes un peu de marge pour reflechir a relacher la pression fiscale sur les employes (ou la Belgique taxe enormement) vers les revenus du capital (et autres moyens de deductions) qui en font un paradis fiscal pour les plus riches.

    Répondre
  3. Edouard de Lovinfosse

    Le système de taxation en France prévoit qu’au delà d’un million d’euros de revenus le contribuable est taxé à 75%. Autrement dit, Bernard Arnault qui aurait réalisé 340 millions de bénéfice payerait sur 339 millions la bagatelle de 254,25 millions d’euros. Sans compter que le premier million euros serait lui aussi taxé. Certaines personnes devraient comprendre que trop d’impôt tue l’impôt, et revoir la courbe de Laffer.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.