« Nous avons besoin d’un ministre bruxellois de l’éducation »

_____________________

C’est le journaliste Jozef Vangelder de Trends qui l’affirme dans son article « Waarom onze hoofdstad Brussel niet werkt« . Il  y reprend les propos de Christian Vandermotten (Géographie économique – ULB) qui met la dernière main à son livre « Bruxelles, une lecture de la ville »

« Door de dualisering van de Brusselse samenleving is de kwaliteit van de scholen zeer uiteenlopend. Brussel klopt laagterecords. Het onderwijs moet ook de tweetaligheid versterken. Gebrek aan talenkennis is een voorname oorzaak van de werkloosheid. We hebben een Brusselse minister van Onderwijs nodig, die de problemen onder handen neemt. Hier kom je bij de kwestie van politieke structuren die de link met de realiteit verloren hebben. »

Dans la suite de l’article, le journaliste se complaît quelque peu dans cette relation amour/haine que nombre de « Flandriens » entretiennent avec leur capitale … où ils ne veulent pas habiter. Toutefois, son analyse des causes des carences bruxelloises rejoignent un certain nombre de constats institutionnels épinglés à l’occasion des Etats Généraux de Bruxelles, mais dont la Flandre et la Wallonie refusent d’assumer la responsabilité.

Il manque aussi à Bruxelles un cadre positif, un projet fédérateur qui rassemble et qui permettrait à la capitale d’être un objet de fierté pour tous les Belges, comme lors de l’Expo 58, affirme le journaliste. Il souligne aussi qu’un grand nombre d’infrastructures économiques de Bruxelles échappent à sa gestion parce que situées en dehors du territoire de la capitale et que la collaboration à l’échelle métropolitaine est inexistante. Il relève aussi le lien perdu entre les structures politiques imposées à Bruxelles et la réalité actuelle de la Ville Région, souligné par Christian Vandermoten. Tout ce potentiel inexploité n’est donc pas uniquement la faute aux Bruxellois … ouf !

1 réflexion sur « « Nous avons besoin d’un ministre bruxellois de l’éducation » »

  1. Van Bambeke

    Il faudra une évolution copernicienne pour qu’une matière communautaire soit transférée à la région bruxelloise. On a vu le problème avec les allocations familiales qui seront gérées par la COCOM!

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.