Tout chaud: l’accord bruxellois

_____________________

Bien sûr il ne s’agit là que d’une note d’intentions, mais elle lie les partis membres de la nouvelle majorité qui va diriger notre Ville Région pour le 5 ans à venir.

Un bon nombre de revendications des Etats Généraux s’y retrouvent et une certaine ambition semble animer l’ère post Picqué (que l’on retrouvera cependant au perchoir du parlement).

Vous trouverez ici les principaux chapitres de l’accord : le chapitre Mobilité, celui de la réforme fiscale bruxelloise, le chapitre Emploi et l’axe fort de la Gouvernance.

Pointons aussi quelques affirmations intéressantes:

– le champs d’action du Bouwmeester élargi à certains projets privés d’intérêt régional
– la mise en œuvre du plan canal doit devenir la colonne vertébrale de la Région
– la WiFi gratuite dans les stations de métro et les arrêts de surface
– création d’une école normale bilingue pour former les enseignants des écoles bilingues
– échange de professeurs de langue des deux Communautés
– stimulation d’un enseignement en immersion en primaire et même en maternel

________________
> by the way à propos du « premier » Master en anglais, Eric Corijn nous signale que ce premier Master de la VUB en anglais est de l’intox. Il « délivre » des diplômes en anglais depuis 20 ans, voir aussi 4Cities & Master in Urban Cities. Philippe Van Parijs ajoute : le tout premier est un master in economics qui remonte aux années 1960, UCL-KUL puis UCL après la scission. Créé par Jacques Drèze dans la foulée du CORE, il existe toujours. La KUL a des master en philosophie et en théologie en anglais depuis la scission depuis environ 1970, ce qui lui a permis de garder une clientèle étrangère nombreuse. Beaucoup d’autres ont été créés depuis. La nouveauté du master de la VUB est son caractère multilingue.

Laisser un commentaire