Un francophone souhaite la réussite de Bart De Wever

________________________

Ben oui, il en existe plus d’un qui pense  inéluctable une Belgique confédérale au sein d’une Europe des Régions. Jules Gheude – essayiste politique – en fait partie et n’es est pas à son coup d’essai. C’est dans un carte blanche au Soir qu’il s’en explique

Pour lui,  » Qu’on le veuille ou non, le processus de la scission de l’Etat est irréversible. Mais que les francophones ne s’alarment pas. Ce ne sera pas l’apocalypse. Le tout étant de pouvoir compter sur des responsables politiques dignes de ce nom. L’après-Belgique est inscrit dans les astres. Il suffit de bien s’y préparer. Sans atermoiements funestes, mais sans précipitation inconsidérée, comme avait déclaré le roi Baudouin, en 1959, à propos de l’indépendance du Congo. Bref, comme l’a encore écrit José-Alain Fralon, se préparer à une issue qui pourrait s’avérer salutaire pour tout le monde, car elle nous délivrerait enfin de ces interminables chicaneries communautaires. « 

Et le pape (pas celui du confédéralisme, mais celui des catholiques)  d’apporter de l’eau à son moulin sans le savoir:
«  … à propos de la question du séparatisme et de la sécession en Europe, « toute division me préoccupe »: « il faut étudier au cas par cas. L’Ecosse, la Padanie, la Catalogne? Il doit y avoir des cas qui seront justes et d’autres qui ne sont pas justes, parce que la sécession d’une nation sans un antécédent d’unité forcée, c’est quelque chose qu’il faut prendre avec de multiples précautions ». Il cite par contraste le « démembrement » de l’ancienne Yougoslavie qui a été « très évident »: il s’agit dans ce cas « de peuples avec des cultures très diverses qu’on ne peut faire tenir ensemble, même avec de la colle ».

3 réflexions sur « Un francophone souhaite la réussite de Bart De Wever »

  1. Matthieu

    Non, une scission maitrisee ne serait pas forcement une catastrophe, mais a condition effectivement que les conditions ne soient pas forcees par une majorite au detriment de certains, La Suisse des cantons, l’Allemagne des Landers… Ca marche.
    Mais cela demande du courrage politique, et de bien vouloir remettre sur la table beaucoup d’elements parfois percu comme des acquis (et des hommes politiques avec une vraie vision long terme).
    Bruxelles devrait evidemment devenir une region a part entiere (et ses frontieres peut etre revues), les impots alignes sur les sur les regles Europeennes (ie revenus du travail sur le leiux de travail, revenus fonciers sur le lieu ou se situent les biens…).
    Et en avancant dans cette direction, accepter de garder dans un etat federal sufisemment de pouvoirs pour ne pas devenir un nain politique dans les institutions internationales (La Belgique est deja assez petite…)

    Répondre
  2. Ulric Schollaert

    « Même avec de la colle », qu’il disait le chef des catholiques. Mais avec Bruxelles comme ciment, ça c’est autre chose, monsieur le chef des catholiques ! Pour avancer résolument dans le sens du confédéralisme, je pense que M. De Wever doit commencer par proposer lui-même que les impôts soient payés sur le lieu du travail pour ce qui est des revenus professionnels ET que la Flandre va laisser partir Bruxelles (éventuellement agrandie à son hinterland naturel, peut-être, si les populations le veulent, sur une saine base d’auto-détermination ?) sur sa propre route. S’il ne fait pas ça, c’est qu’il ne croit même pas lui même au projet, et ne l’utilise que comme épouvantail facile pour poules mouillées ou comme appât facile pour faire courir les poules sans tête (mais c’est vrai qu’il a un bon public, ça il faut l’avouer). Allez, Bart ! Au lieu de rugir, mettez donc vos valseuses sur la table, une fois, qu’on puisse juger… ou rigoler, au contraire…

    Répondre
  3. P Vanham

    La scission de la Yougaslavie; même s’il s’agissait de républiques séparées, provient d’abord et avant tout d’égoïsme et de recherche de pouvoir de quelques-uns, pas d’un quelconque problème de populations, qui bien souvent se sentent toujours (ou à nouveau) culturellement liées 20 ans après leur guerre inutile…

    Répondre

Laisser un commentaire