Feu vert pour la première école secondaire musulmane

________________________

C’est La Libre qui annonce le feu vert pour une  première école secondaire musulmane.
Pourquoi pas ?  Ce n’est que justice tant que l’on subventionne un réseau d’écoles libres confessionnelles.

Jusqu’ici les familles bruxelloises de religion musulmane faisaient confiance au réseau d’enseignement officiel ou catholique pour préparer leurs enfants à entrer dans la vie active du pays. Les cours de religion musulmane étant en option dans le cadre de l’école ou alors en privé. Mais depuis que la grande majorité des écoles interdisent le port du foulard, n’était-il pas prévisible que des familles musulmanes désirent à leur tour un réseau d’enseignement proche de leurs convictions religieuses ?

A travers le libre choix de l’école et du culte, c’est le communautarisme qui risque de se développer et d’accentuer la ségrégation. Dommage, à moment où des voix se multiplient en faveur d’un enseignement régional bruxellois avec fusion des réseaux et  avec des cours de philosophie et d’histoire des religions communs. Les cours de religion proprement dit relevant de la sphère privé ou prodigués par des associations en dehors de l’école.

… ah oui, la dernière fois, lorsque je parlais du droit de vote au régional pour les Bruxellois « d’origine étrangère », il fallait évidemment lire de « nationalité étrangère ». Vous aurez corrigé.

 

 

1 réflexion sur « Feu vert pour la première école secondaire musulmane »

  1. Ulric Schollaert

    C’est, à n’en pas douter un seul instant, une bêtise monstrueuse. Il faut au plus vite réformer l’enseignement, le rendre universel dans le sens qu’on y inclut un cours de philo / histoire des religions pour tous ET que l’enseignement est automatiquement bilingue FR/NL pour tous (avec l’Anglais ou l’Arabe ou l’Allemand ou l’Espagnol ou le Mandarin comme langues étrangères en première option), et repousser l’éducation religieuse comme une option extra-scolaire pure et simple. On n’a pas à enseigner une religion aux enfants. Ce n’est pas le devoir de la société/de l’Etat. C’est une liberté des parents – et encore faudrait-il qu’on limite cette liberté en empêchant un retour à l’endoctrinement religieux du passé, où les jeunes esprits sont formés à un moule religieux, au lieu d’êtres formés à l’ouverture, quitte à ce qu’un adulte choisisse une religion librement s’il le veut, une fois qu’il a la faculté intellectuelle de le faire. Pas de retour en arrière au nom du respect des religions – NON MERCI, on a déjà donné !!!!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.