Echanger des services est-il illégal ?

______________________

Mon voisin motorisé a-t-il le droit me conduire chez Ikea pour enlever un meuble ? Même si je lui donne 5€ pour l’essence ? Et si je donne des cours d’anglais à sa fille en échange des solutions informatiques qu’il me prodigue ? Et si je prête mon appartement à des Danois qui m’ont prêté le leur à Copenhague ? Et s’il m’indemnisent parce qu’ils y sont restés plus longtemps que moi ?
Vous l’aurez compris, pour tenter de vivre mieux avec moins, les citoyens qui subissent des cures d’austérité deviennent de plus en plus créatifs et solidaires. Utiliser la voiture des autres ne pose pas de problème tant qu’elle s’appelle Taxi, Hertz ou Cambio, mais lorsque cela s’organise entre particuliers, les dents grincent chez ceux qui en ont fait une profession ou un business. Si des règles s’imposent, peuvent-elles conduire à interdire aux citoyens de se rencontrer ou de se rendre des services ?
La justice belge, à l’instar de ce que l’on observe déjà à New York par exemple dans le cas d’AirBnB, va-t-elle tuer dans l’œuf de nouveaux échanges comme le covoiturage proposé par les adhérents aux services d’Uber ? Pour l’avocat Etienne Wery (Cabinet Ulys) « Ils ne font que mettre en contact un particulier avec un autre. Ce que ces deux personnes font ensuite est de leur ressort, pas de celui du site. »
Vous trouverez ici quelques articles de presse récents à propos de cette problématique qui est sans doute d’abord une question de société avant d’être d’une question juridique ou commerciale.

Correction: le lien général vers le Kunstenfestivaldesarts annoncé hier est: http://www.kfda.be/

2 réflexions sur « Echanger des services est-il illégal ? »

  1. Paul Vanham

    Cher Yvan, Dans le cas de Uber, on oublie de signaler aux intéressés qu’ils se mettent en grand danger. Seuls les taxis sont assurés pour le transport rémunéré de personnes. En cas d’accident causé par un conducteur Uber avec blessures, invalidité ou décès d’un passager, l’assureur indemnisera la victime puis se retournera contre son assuré pour récupérer ses débours. Toute une vie à payer des espoirs de petits profits…

    Répondre
  2. Eric van Delft

    L’échage de services est un bon laboratoire social. L’individu est souvent créatif et permet de roder des solutions qui sont une façon de mettre de l’huile dans l’engrenage social. Bien sur le corporatisme s’y opposera et fera tout pour scleroser ces initiatives. Les taxis à Bruxelles sont un mauvais exemple. La grossièreté est courante. A Zaventem c’est même une honte. Il est normal que les nouvelles applications gps ouvrent de nouvelles voies. La politique doit choisir : être à la traine ou être progressiste. Sachons que les rattrappages dans un monde en mouvement continu coutent cher à la société. Les retards et manques d’ouvertures face à ce qui est neuf se paient cash.

    Répondre

Répondre à Eric van Delft Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.