La saga des avions explose

_______________________

Le reportage passé sur France 2 démontre qu’au-delà des milliers d’affichettes jaunes qui fleurissent aux fenêtres de nombreux quartiers de Bruxelles, le problème du survol volontaire de la ville interpelle et étonne nos voisins.
Que se passe-t-il dans la capitale de l’Europe survolée jusque dans ses institutions ?
Serions-nous les seuls au monde à survoler volontairement la ville la plus densément peuplée du pays alors que d’autres solutions existent ?

Le plan Wathelet ne se préoccupe pas de la densité des zones survolées, mais de leur appartenance à la Région de Bruxelles ou à la Région flamande. Bruxelles doit « prendre sa part ».

Faute d’un accord sur un moratoire, les associations de défense des riverains de Bruxelles ont refusé de « négocier sous le bombes », mais on apprend néanmoins qu’autour de la table il se dégage un consensus entre toutes les associations pour exiger que l’on concentre les décollages sur les zones le moins peuplées dès que les personnes qui y habitent auront été indemnisées pour pouvoir se reloger ailleurs. La zone non constructible autour de l’aéroport que la Flandre n’a jamais établie va devoir se faire à grand frais aujourd’hui si l’aéroport veut se maintenir à Zaventem. Bruxelles ne sera pas son espace aérien.
Le ministre de l’Environnement flamand a un courageux projet de plan d’action à ce sujet.

Laisser un commentaire