Où se décide l’avenir de Bruxelles au MR ?

__________________________________

Après avoir perdu ses deux meilleures têtes de liste – Didier Gosuin et Bernard Clerfayt – le MR ne fait manifestement pas confiance à sa roue de secours Vincent De Wolf pour évoquer l’avenir de Bruxelles au congrès qui lui est consacré. C’est ce qui ressort de la presse.

C’est donc de Wavre et de Liège, que deux ténors du parti tentent de donner de l’ambition à Bruxelles. Didier Reynders et Charles Michel, qu’on n’a jamais vu ni aux États Généraux de Bruxelles, ni à aucune Brussels Summer University pas plus qu’à la Nuit du Savoir, débarquent à Bruxelles pour nous dévoiler la nature de leurs rêves. « I had a dream » dit Reynders, qui se refuse à chiffrer ses rêves de souterrains et métros. Et Michel junior, prudent et perplexe, de rajouter en direction de l’électeur: « je vous dirai qui est notre candidat ministre président après les élections ». Il constate aussi, tout à coup, que son équipe bruxelloise n’est plus à l’image de la ville métropolitaine. On peut donc d’attendre à voir débarquer fort vite  » le Marocain et le Turc de service » dans l’équipe et encore heureux s’ils auront eu le temps de faire acte de laïcité.

Et si le loup De Wolf ne veut pas de tout cela dans sa bergerie, il sait ce qu’il lui reste à faire: créer le premier part libéral bruxellois avec l’open VLD et rechercher ensemble des libéraux convaincus dans le riche terreau multiculturel et laïque de Bruxelles.

Bruxelles n’est pas une terre de mission pour le MR wallon, pas plus que pour les autres partis communautaires francophones et flamands. Basta ça commence à bien faire.

Tiens, ils auront même réussi à me faire perdre ma réserve de bon aloi.

4 réflexions sur « Où se décide l’avenir de Bruxelles au MR ? »

  1. Pascal

    Ridicule comme article ! Si Reynders est venu à Bruxelles, c’est que depuis le décès inopiné de Jacques Simonet, plus aucun cadre du parti n’a le charisme pour prendre le leadership de la Région et surtout pas De Wolf (my namie is nobody), ni Courtois, ni De Decker , ni De Permentier…..

    Répondre
  2. jamy notermans

    Maintenant que l’un d’entre eux à fini par avouer être un nain dans un groupe de nains qui ne représentent plus qu’eux mêmes, il est grand de faire confiance au bon sens du peuple, au tirage au sort et à la démocratie participative. Personne ne peut faire pire que nos élus . La démocratie parlementaire a fait son temps et doit reconnaître son incapacité à gérer le vivre ensemble pour rendre possible ce qui est nécessaire pour le plus grand bien du plus grand nombre tout en protégeant les minorités et les plus démunis.

    Répondre
  3. Francoise Tulkens

    Je suis entièrement d’accord avec toi. Navrant cette colonisation. Demain je pars a Liège leur apporter la bonne parole….

    >

    Répondre
  4. Pierre Motyl

    Bravo Yvan,

    J’invite depuis longtemps des amis s’affilier ton blog; as-tu ide comment lui donner plus de visibilit? L’autre soir, la RTBF, l’interview de Reynders et le commentaire du Michel ‘En tant que PPPrrsident du PPParti, je dsignerai le Ministre-Prsident aprs les lections’ taient btes pleurer. Reynders a mme russi parler de formation professionnelle sans que les interviewers ne lui fassent remarquer que c’est une matire communautaire et non rgionale. (Dis-moi si je me trompe ?)

    Amitis, Pierre

    Répondre

Répondre à Francoise Tulkens Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.