La prime « vie chère » des fonctionnaires bruxellois supprimée

______________________________

Le Conseil d’Etat vient d’annuler la prime de 46 EUR brut versée aux fonctionnaires régionaux qui habitent Bruxelles, en vue de compenser partiellement le coût de la vie qui y est plus élevé, mais aussi pour tenter d’encourager les fonctionnaires navetteurs à s’établir à Bruxelles pour réduire les déplacements … et à y payer leurs impôts.

Alors que moins de 36% des fonctionnaires bruxellois habitent dans les 19 communes, le syndicat ACV – qui estime cette prime discriminatoire – se permet au contraire d’exiger le remboursement intégral des frais de déplacement vers le lieu de travail.
Une prime pour encourager la navette en quelque sorte.

La Région saura-t-elle trouver une autre manière d’encourager ses fonctionnaires à habiter et à connaître la Ville – Région pour laquelle ils travaillent ?

Ici l’article de Brusselnieuws et le commentaire intéressant d’un de nos lecteurs

4 réflexions sur « La prime « vie chère » des fonctionnaires bruxellois supprimée »

  1. Antonio Ponte

    Une absurdité « belge » de plus qui fera bien rire mes correspondants étrangers quand je la leur narrerai. C’est aussi à se demander s’il reste encore de la moquette au Conseil d’Etat tant il semble qu’ils en aient fumé tant et plus avant de rendre pareil jugement…
    N’y a-t-il donc aucun affilié de l’ACV qui habite Bruxelles et que cette décision choque ?
    La CSC approuve-t-elle ce recours ?

    Répondre
  2. Ulric Schollaert

    On est amusé de lire que c’est donc le syndicat ACV qui a trouvé la prime « discriminatoire ». Quel manque d’intelligence de ce que c’est que l’intérêt général !…

    Répondre
  3. manchon

    Si un jugement du Conseil d’Etat a été pris, c’est qu’il y a fatalement eu un recours en annulation devant ce Conseil d’Etat. Quel est le rôle linguistique de la Chambre qui a pris un tel jugement ? Qui est à la base de ce recours ?
    Voilà des informations utiles au citoyen

    Répondre
    1. Yvan Vandenbergh

      L’article de presse précise qu’il s’agit d’un agent qui a porté plainte au Conseil d’Etat parce qu’il se sentait discriminé au motif qu’il n’habitait pas la Région de Bruxelles, alors que cela n’avait aucune incidence sur ses prestations. L’argument écologique a aussi été rejeté vu qu’un navetteur se déplaçant en train pourrait polluer moins qu’un citoyen bruxellois qui se déplace en voiture. Vu que le plaignant est soutenu par l’ACV il est plus que probable qu’il soit néerlandophone et que son recours ait été déposé à la chambre néerlandophone du Conseil d’Etat. Y.V.

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.