L’Europe favorable à des Régions autonomes ?

_____________________________

C’est Andrei Smirnov qui, dans La Voix de la Russie, affirme que « Le séparatisme est l’arme secrète de Bruxelles ».
En soutenant discrètement les demandes d’autonomie des Régions, l’appareil de l’UE espèrerait pouvoir jouer un rôle réel dans la politique européenne. « Aujourd’hui, 4 sur 5 grands pays européens (Allemagne, France, Grande-Bretagne, Italie et Espagne) peuvent imposer leur volonté aux 23 pays de l’UE qui restent. En favorisant leur découpage en états « historiques » de petite taille, il serait possible d’assurer une meilleure gouvernance de l’Europe unie. »
Selon lui « Les fonctionnaires de l’UE ont déjà promis aux Catalans de les incorporer à l’UE en cas de leur victoire sur Madrid. Les Ecossais, les Flamands qui veulent se séparer de la Belgique,(ndlr, c’est nous qui soulignons) et les habitants des villes de l’Italie du Nord ont reçu les mêmes promesses. »
Andrei Smirnov, qui a sans doute de bonnes raisons d’avancer cette hypothèse, n’est cependant pas le seul à penser que des Régions plus proches des gens et une Europe plus forte pour faire jouer la solidarité entre elles et assurer une politique commune serait bénéfiques pour l’ensemble des citoyens.
Les grands Etats-nation, vidés de leurs pouvoirs par le haut au niveau de l’Europe et par le bas au niveau des Régions ont bien compris le danger et résisteront avec force.
Une Belgique basée sur 4 Régions serait prête pour toute éventualité, mais nous n’en sommes pas là, puisque en mai, tous les partis seront unis contre le séparatisme diabolisé de la N-VA.

Lisez dans La Voix de la Russie l’article complet d’Andrei Smirnov.

Laisser un commentaire